Le conseil général d’Indre et Loire met en œuvre son schéma des transports et de l’accessibilité voté fin 2010, élaboré dans le cadre d’une large concertation. Il s’agit aujourd’hui de penser mobilité et déplacements et pas seulement transport. Cela a conduit au schéma des déplacements doux avec le développement de voies cyclables sur des trajets quotidiens. Le département incite au covoiturage en aménageant des parkings relais et en créant un nouveau site internet avec Tours Plus. Le réseau Fil vert se diversifie et expérimente une ligne express Ligueil-Tours. Il améliore une desserte péri-urbaine plus dense sur le secteur d’Esvres. Une ligne Chinon/Bourgueil est à l’étude et soumise à l’avis des habitants. Des Transports à la Demande (TAD) s’installent dans les territoires ruraux. Une complémentarité est recherchée avec les autres réseaux, s’appuyant sur l’étoile ferroviaire pour des rabattements sur les gares (Azay-le-Rideau, Monts,…) et sur Fil bleu et le tramway.

Le schéma des transports départementaux nécessite un travail partenarial sur les questions de billettique, de tarification, de véritables pôles d’inter-modalité car si l’on veut que l’usager abandonne sa voiture particulière, il faut lui simplifier la vie, rendre les informations accessibles et lisibles, proposer des prix attractifs et le transporter en toute sécurité.

Les enjeux sont multiples pour les usagers et pour le département : sociaux, écologiques, financiers, économiques. Il s’agit aussi d’aménagement du territoire. L’objectif est de répondre aux besoins des habitants en tout point du territoire. L’implication forte des élus et des habitants sera indispensable pour que les collectivités reçoivent des moyens financiers plus importants leur permettant de mettre en œuvre leurs politiques.