Les récents évènements qui ont agité le Conseil général ces dernières semaines, sèment le trouble dans l’électorat de gauche et permet à la droite, pourtant nettement désavouée par les dernières cantonales, de relever la tête et prétendre donner des leçons.

Martine Belnoue (seule élue communiste au C.G.) s’est engagée à tout faire pour développer une véritable politique de gauche au niveau du département. Le budget voté par la nouvelle majorité va globalement dans ce sens puisqu’il prévoit d’intervenir en destination des catégories sociales les plus défavorisées, les familles, les jeunes, les handicapés et les personnes âgées. De plus des actions seront engagées pour donner plus de poids à la démocratie locale et rendre plus accessibles les manifestations culturelles, sportives et éducatives. Pour mener tout cela des emplois ont été créés, ce qui marque un net contre courant avec la ligne gouvernementale de droite.

Certes tout n’est pas parfait, et nous avons encore un bout de chemin à faire pour ;

·exiger de réelles contre partie en emplois et formation professionnelle de la part des entreprises qui ont bénéficié d’aides du département ces dernières années

·engager une action forte des élus de gauche pour exiger du gouvernement qu’il donne les moyens nécessaires aux collectivités locales qui doivent faire face de plus en plus au désengagement de celui-ci du terrain social.

Pour autant il ne faudrait pas jeter l’enfant avec l’eau du bain pour satisfaire quelques rancœurs intestines au sein du parti socialiste. Or la position prise par les trois élus de gauche qui se sont désolidarisés de la majorité pose question. Ce nouveau groupe rebaptisé pour l’occasion « libre à gauche » propose ni plus ni moins que de réduire les dépenses de fonctionnement (donc moins de services publics pour la population) pour dégager des sommes pour le plan de relance gouvernemental dont chacun sait qu’il ne sert simplement qu’à renflouer les pertes abyssales des marchés boursiers . Ces élus se retrouvent ainsi de fait à voter avec la droite contre la majorité.

Il est clair que si par malheur la majorité s’engageait dans cette voie, c’en serait fini d’une réelle gestion de gauche du département. C’est pourquoi nous soutenons notre conseillère générale Martine Belnoue dans les choix qu’elle a fait devant la population et qu’elle a renouvelé lors de son compte rendu public de mandat le 13 février dernier à St Pierre des Corps.

Nous avons voté et appelé à voter à gauche pour une politique de gauche. Nous ne nous laisserons pas voler cette victoire par les gesticulations d’un quarteron de politiciens dont les motivations semblent de plus en plus éloignées du quotidien de leurs électeurs.



Comité de soutien de Martine Belnoue St Pierre des Corps le 10 avril 09